• Un amour de super-héros

    Chapitre 1

    Ladybug :

    Comme chaque soir, je suis en route pour me rendre à la Tour Eiffel. Je me demande si Chat Noir est déjà sur place, d'habitude il est toujours le premier à m'attendre.

    Cependant, à mon arrivée, je m'étonne : personne n'est présent. Surprise de ce retard inhabituel de mon partenaire, je décide de m'asseoir au rebord du monument et contemple la ville. Du haut de cette immense tour, Paris est plus beau que jamais, sans compter le magnifique coucher de soleil qui se dresse devant moi. Soudain, je sens des mains se poser sur mes yeux.

    Intriguée, je demande : « Chat Noir ? » 

    « Surprise ! » : crie une voix qui m'est familière.

    En ouvrant les yeux, je découvre mon coéquipier au costume noir me tendant une rose rouge dont les épines sont coupées. Avant de me la donner, celui-ci s'approche et me laisse un léger baiser sur la joue.

    « Je l'ai cueilli pour toi. J'espère qu'elle te plaît. » : dit-il doucement à quelques centimètres de mes lèvres.

    Sans bouger d'un pouce, j'articule dans un murmure : « Chat Noir elle est... magnifique. Merci. »

    « Alors, comment s'est passée ta journée ? » : demande-t-il d'un ton plus animé.

    « Bien et toi ? »

    Je remarque alors son visage s'assombrir brusquement.

    Je l'interroge, inquiète : « Chat Noir... est-ce que tout va bien ? »

    Ce dernier reste silencieux un moment avant de répondre tristement : « Je crains que ce soit le dernier soir où nous nous voyons. »

    Sans tout à fait comprendre, je réplique : « Qu'est-ce que tu veux dire ? »

    En soupirant profondément, il articule : « Je t'ai offert cette rose car après aujourd'hui, nous ne pourrons plus nous voir. »

    « Tu veux dire... que tu ne seras plus mon coéquipier ?! » : dis-je, surprise.

    « Non, pas du tout ! Je voulais dire... que je ne pourrai plus venir te voir comme nous l'avons fait chaque soir jusqu'à aujourd'hui. »

    En posant un instant mon regard sur la fleur que je tiens entre les mains, je dis : « Mais nous pourrons toujours nous voir lors des combats. »

    « Bien sûr, mais je dois dire que j'aimais passer un peu de temps avec toi tous les soirs, au sommet de la Tour Eiffel. » : explique-t-il en souriant légèrement.

    Hésitante, je questionne : « Et... pourquoi tu ne pourras plus le faire ? »

    « J'aimerais bien te le dire mais comme tu le sais, nos identités doivent rester secrètes. »

    Étonnée de ce que vient de prononcer mon partenaire, je décide de rester silencieuse. Celui-ci se relève et m'annonce qu'il est temps pour lui de partir. Il me fait un signe de la main et disparaît ensuite à travers les immeubles. Je remarque que le ciel a prit de belles couleurs rose et orange, la nuit ne tardera pas à tomber, je m'élance dans les airs et me balance de toit en toit jusqu'à atterrir sur mon balcon.

    Chapitre 2

    Marinette :

    Malgré ma terrible fatigue, je n'arrive pas à fermer l’œil de toute la nuit. Je pense et repense à tout à l'heure, lorsque j'étais à la Tour Eiffel. Les paroles de Chat Noir résonnent sans cesse dans ma tête. Et si le Papillon ne lançait plus jamais d'attaques ? Et si il n'y avait plus jamais de combats contre les super-vilains ? Je ne pourrai plus jamais voir non plus mon coéquipier.

    Le lendemain matin, je me réveille avec un mal de tête horrible.

    « Marinette, est-ce que tout va bien ? On dirait que tu n'as pas fermé l’œil de la nuit. » : demande mon père à mon arrivée dans la salle à manger.

    « Oui, oui. Ah ! Ça va très bien. » : dis-je entre deux bâillements.

    Cependant, celui-ci ne paraît pas convaincu.

    Après avoir pris mon petit-déjeuner, je monte dans ma chambre. Aujourd'hui, il n'y a pas cours, Alya a prévu de déjeuner chez moi d'y passer l'après-midi.

    « Par quoi es-tu si préoccupée, Marinette ? » : interroge Tikki tandis que je me jette sur mon lit.

    « Je n'arrête pas de penser à ce que m'a dit Chat Noir, hier. » : dis-je dans un soupir.

    « Tu es épuisée, tu n'as pas dormi de la nuit. Un bon moment de sommeil te fera le plus grand bien ! »

    Je proteste : « Pas maintenant ! Je... je dois faire mes devoirs. »

    « En attendant Alya, tu te reposer, c'est d'accord ? Tu verras que tu seras très en forme cet après-midi. »

    Tikki a raison, je n'arrive plus à tenir debout, il faut que je dorme ! Je suis son conseil et me glisse sous ma couette en m'endormant profondément.

    « Marinette, réveille-toi ! » : crie une voix qui m'est familière.

    Je frotte mes yeux et ouvre les paupières lentement. Après m'être bien étirée, je reconnais tout de suite la silhouette joyeuse de mon amie.

    « Alya, t'es déjà là ? » : dis-je en sortant de mon lit.

    « Je suis là depuis une heure, Marinette ! Il paraît que tu n'as pas fermé l’œil de la nuit ? » : demande-t-elle.

    « C'est vrai, mais maintenant, je suis parfaitement en forme ! Tu viens, on va déjeuner. » : dis-je.

    Celle-ci lâche un rire et dit : « Déjeuner à trois heure et demi de l'après-midi ? Non merci ! »

    Trois heure et demi ? Comment ça ? Je me penche vers mon réveil et, en découvrant l'heure qu'il est, je laisse échapper un petit cri. Je tire mon amie par le bras et nous dévalons les escaliers.

    « Je n'arrive pas à croire que j'ai dormi jusqu'à trois heures et demi de l'après-midi ! Pourquoi maman ne m'a t-elle pas réveillée ? »

    « Relax Marinette, où est le problème ? Tu vas simplement dîner plus tard que d'habitude, n'en fais pas un drame ! » : rassure Alya.

    Malheureusement, je ne peux pas lui expliquer la raison de ma précipitation.

    Chapitre 3

    Marinette/Ladybug :

    Après le départ d'Alya, je me précipite vers ma chambre, j'espère qu'il n'est pas trop tard !

    « Tikki, il n'y a pas de temps à perdre, transforme-moi ! »

    Je monte ensuite sur mon balcon et à l'aide de mon yoyo, je lance un appel à Chat Noir, pleine d'espoir.

    Adrien/Chat Noir :

    Il faut que je prenne l'air, je suis resté enfermé à la maison toute la journée.

    « Plagg ? Où est-ce que tu es, je dois sortir pour respirer, je n'en peux plus de rester cloîtré chez moi à cause de mon père ! » : dis-je.

    « Je croyais que ton père t'avait interdit de sortir le soir ! » : réplique mon kwami en sortant de la corbeille à papier.

    « Pas seulement le soir mais toute la journée, je n'arrive plus à rester calme entre ces quatre murs ! » : dis-je avant d'ordonner à la petite créature noire de me transformer.

    Ceci fait, mon bâton retentit.

    « Un appel de Ladybug ? » : me dis-je.

    Je décroche sans plus attendre.

    « Chat Noir, où es-tu ? » : me demande-t-elle, à l'autre bout de la ligne.

    « Euh... je m'apprêtais à faire une promenade. »

    Sans me laisser en dire plus, celle-ci m'annonce de la rejoindre, à ma grande surprise, à la Tour Eiffel. Je n'ai pas le temps de lui répondre, quand elle raccroche. Je me demande bien se qui se passe. A la fois curieux et inquiet, je me dirige à grande vitesse vers la haute tour au sommet pointu.

    Arrivé sur place, je m'aperçois que ma partenaire est déjà là. Cette dernière a le dos tourné. Je m'approche discrètement d'elle quand celle-ci se retourne, un sourire aux lèvres.

    Chapitre 4

    Chat Noir :

    Sans dire un mot et en gardant son sourire, celle-ci ramène ses bras devant elle, qu'elle avait gardé derrière son dos depuis le début. Elle tient dans ses mains une boîte emballée d'un papier rouge qui brille et d'un ruban en satin noir.

    « En échange de la rose que tu m'avais offert, je te donne ça. » : explique-t-elle en me regardant droit dans les yeux, ce que je trouve assez... gênant.

    Je prend délicatement la boîte et l'ouvre lentement.

    Un instant plus tard, je murmure : « C'est tellement beau ! Je... euh... je te remercie, Ladybug. »

    Pour toute réponse, elle se contente de m'accorder un large sourire.

    « Même si on ne se verra plus tous les soirs, on pourra toujours profiter du moment qu'on passe ensemble pendant les combats, n'est-ce pas ? » : demande-t-elle.

    « Bien sûr. » : dis-je en soupirant.

    Ladybug/Marinette :

    J'hésite à requestionner mon partenaire sur la raison dont il ne peut plus venir à la Tour Eiffel. Il m'a semblé l'autre jour que Chat Noir ne voulait pas aborder le sujet. Je me souviens encore de ce qu'il m'avait dit : « J'aimerais bien te le dire mais comme tu le sais, nos identités doivent rester secrètes. ». Pourtant, je genre de phrase ne lui correspond pas.

    Je me contente de dire doucement : « Tu sais, si quelque chose ne va pas, saches que tu peux compter sur moi. »

    Celui-ci me fait un sourire avant d'annoncer : « Je dois y aller, maintenant. »

    Étonnée de ce départ si tôt, je demande : « Déjà ? Tu viens à peine d'arriver »

    Cependant, celui-ci sans répondre à ma question, se désole et me quitte.

    Ce soir, en rentrant chez moi, je suis de plus en plus curieuse et inquiète. Qu'arrive-t-il à Chat Noir. Ce n'est pas son genre de cacher des choses.

    « Je suis sûre que tout va très bien. Et puis, tout le monde peut avoir ses secrets ! » : explique Tikki.

    Je réplique : « Non, Tikki. Tu te trompes, si c'était un secret en général, il ne serait pas comme ça ! »

    « Que veux-tu dire par ''comme ça'' ? »

    « D'habitude, il est toujours dynamique, souriant, énergétique... et sans compter qu'il n'arrête jamais d'inventer des jeux de mots ridicules ! Ça, c'est le vrai Chat Noir ! » 

    « Mais, Marinette, tu ne peux pas penser à lui tous les soirs et te priver de sommeil ! C'est important de dormir. » : dit mon kwami.

    Et je reconnais qu'elle a raison, cette nuit, je dois réussir à fermer l’œil !

    Chapitre 5

    Adrien :

    « Il faut que je le dise à Ladybug. »

    « Que tu dises quoi ? » : demande Plagg en avalant un troisième morceau de fromage.

    « Que bientôt je ne pourrai plus jamais la revoir ! » : m'écrie-je.

    Rien que de penser à ça, j'ai un mal de tête horrible. Je n'arrive pas à croire que je dois quitter celle que j'aime, qu'est-ce que je vais faire sans elle ?

    « Arrête de penser à elle, tu veux ? Tu n'as même pas sorti un sourire depuis ce matin ! » : rappelle mon kwami.

    « Je n'y arrive pas. Je n'ai pas envie de m'éloigner de mon premier amour. » : dis-je dans un profond soupir.

    « Oh, s'il te plaît, ne me parle pas de ce genre de chose ! Rien que d'entendre ça, j'ai envie de recracher mon camembert ! » : rétorque la créature noire.

    Dans quelques jours à peine, tout changera dans ma vie. Non seulement je devrai quitter l'amour de ma vie, mais je serai également obligé de me séparer de mes amis ! Voilà pourquoi je n'ai jamais apprécié un déménagement. Pour mon père, ce n'est pas un problème. Il ne vas pas au collège comme moi et donc, il n'a pas d'amis à quitter. Et il n'a pas non plus à se séparer de personnes très chères à ses yeux.

    Marinette/Ladybug :

    Aujourd'hui, je me lève très en avance, mais pas avant mes parents, qui sont debout à quatre heures du matin. Eh oui, leur travail à la boulangerie n'est pas une mince affaire !

    Cette nuit au moins, j'ai pu dormir tranquillement, même si je n'ai pas eu un profond sommeil. Je me rends jusqu'à la salle à manger, je m'aperçois que maman est assise à table, avec dans ses mains, son habituelle tasse de tisane qu'elle boit toujours avec douceur et délicatesse. Je l'embrasse et m'apprête à mon tour de manger.

    Un peu plus tard dans la journée, confortablement installée sur le canapé, je finis de regarder une émission de télévision. Étant donné que je vais passer la journée à m'ennuyer, je décide de changer de chaîne, histoire de vérifier si quelque chose pourrait m'intéresser. Je me pose sur la chaîne d'informations : TVI, dont Nadia Chamack en est la présentatrice.

    « Encore une nouvelle pour nos célèbres super-héros, une attaque de super-vilain s'impose à la Tour Eiffel. Les Parisiens et Parisiennes sont transformés en petits monstres qui détruisent la ville ! » : annonce-t-elle.

    « Une attaque de super-vilain ? » : dis-je pour moi-même.

    Je me demande si Chat Noir viendra, même s'il m'a précisé qu'il serait toujours présent pour les combats. Je me transforme et me rend sur place, espérant de tout mon cœur que mon partenaire sera à mes côtés. En arrivant sur le parvis de la Tour Eiffel, qui ressemble maintenant à un champ de bataille, je me fige aussitôt.

    Chapitre 6

    Ladybug :

    Les Parisiens, le super-vilain, les petits monstres dévastateurs, tout le monde est présent, sauf une personne : Chat Noir. Mon doute était juste, mon partenaire n'est pas venu. Pour la première fois, je devrai combattre seule. Les journalistes, les téléspectateurs, tous se demanderont pourquoi le héros au costume noir n'est pas aux côtés de sa complice. Et même moi, je me poserai la question.

    C'est alors que j'entends une voix qui m'est familière derrière moi. Je me retourne et... à la fois surprise et heureuse, je cours vers lui et saute dans ses bras.

    « Chat Noir ! »

    Je reste un moment accroché à lui avant de constater qu'il est un peu déséquilibré, et moi aussi d'ailleurs.

    Puis, je dis dans un murmure : « J'ai cru que tu ne viendrais pas. »

    Soudain, un ricanement se fait entendre derrière nous.

    « Dites-moi, les amoureux, est-ce que vous aussi avez envie de vous transformer en adorables petits monstres qui vont m'aider à détruire Paris ? » : dit le super-vilain. « Oh, pas besoin de répondre, je sais déjà ce que vous voulez ! »

    Suite à ces paroles, celui-ci tire vers nous plusieurs sphères magiques.

    « Attention Ladybug ! » : s'exclame Chat Noir en nous faisant roulant à terre pour esquiver le coup.

    L'un sur l'autre au pied de La Tour Eiffel, qui nous paraît encore plus immense maintenant que nous somme à terre, nous nous regardons dans les yeux pendant une fraction de secondes, avant que le super-vilain ne lance une autre attaque.

    Chat Noir :

    Pour une troisième fois, ma bague retentit, tandis que je propulse mon bâton pour m'apprêter à partir, je sens une main me retenir. C'est Ladybug qu me tient par le bras.

    « Attends, avant que tu partes, j'aimerais savoir ce qui ne vas pas. » : dit-elle.

    Je regarde ma bague et tente de trouver une excuse : « Je suis désolé mais... »

    Cependant, ma partenaire réplique : « Tu n'iras nulle part avant de m'avoir expliqué ton problème. » 

    Je bafouille, est-ce qu'elle a découvert la vérité ? « Euh... quel problème ? »

    Chapitre 7

    Chat Noir :

    Le ciel a prit une teinte rose, et le soleil disparaît peu à peu à l'horizon. Il ne tardera pas à faire noir. Toujours à me demander si ma partenaire est au courant de toute l'histoire, je me perds dans de tristes pensées. Père doit certainement m'attendre à la maison, pour l'aider à emballer les cartons. La moitié des préparatifs du déménagement est terminé, il ne reste plus qu'à finir le reste. Et, je devrai très bientôt faire face à ma nouvelle vie. La voix de Ladybug me retire de mes pensées : « Chat Noir, je sais qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, mais tu ne veux pas me le dire. »

    Je sens soudain une sueur froide couler dans mon dos.

    Celle-ci reprend : «  Au début, je me suis dit que ça passera. Mais, là... ça dure trop longtemps. Tu dois me dire ce qui se passe, je pourrai peut-être t'aider. » finit-t-elle en souriant.

    Sa main, recouverte du rouge de son costume à pois noirs, est toujours posée sur mon avant-bras.

    Le silence règne un instant entre nous, puis, je décide de prendre la parole. Il faut que je lui dise ce qui est vrai, de toutes façons, je devrai traverser cette épreuve bientôt, alors autant lui avertir : « C'est une longue histoire, mais je vais tout te raconter. »

    Celle-ci approuve avec un sourire.

    J'articule tristement : « On ne pourra plus jamais se voir. »

    Ladybug :

    En entendant ces mots, je retiens mon souffle. Que signifient ces paroles ? Je n'arrive pas à réfléchir, il est impossible pour moi de me concentrer à ce moment précis, mais pourquoi ? Pour quelle raison les mots de Chat Noir me mettent dans tous ces états ? Des dizaines de questions me tournent dans la tête, sans que je puisse raisonner sur l'une d'entre elles.

    Je reste silencieuse deux longues minutes avant de prononcer d'une voix tremblante : « Qu... qu'est-ce que... tu veux dire ? »

    Bouleversé lui aussi, celui-ci répond : « Je... je... je déménage. »

    Chapitre 8

    Ladybug :

    « Que... quoi ? » : dis-je en espérant avoir mal entendu.

    Mais ce dernier réplique que, dans quelques jours, il devra partir.

    « Je devrai tout quitter : toi, mes amis, le col... » 

    Chat Noir :

    Ouf ! Heureusement que je ne l'ai pas dit. Un peu plus et elle allait découvrir que je vais au collège ! Mais... même si je le lui disais, ça n'allait rien changer, et même si je lui avouais que je suis Adrien, ça n'allait rien changer. De toutes façons, je ne la reverrai certainement plus jamais, alors si elle connaissait mon identité, ce ne serait pas si grave.

    Ladybug :

    « Chat Noir... j'espère que tu plaisantes. » : dis-je, pleine d'inquiétudes, même si je sais qu'il ne plaisante pas, je veux y croire. Il n'a pas l'air, ni l'humeur de plaisanter.

    Celui-ci prononce, de la même manière triste qu'il y a un instant : « Malheureusement, si. »

    Je me retiens de plaquer ma main contre ma bouche. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les paroles de mon partenaire me font réagir et penser ainsi depuis le début de la conversation. Un léger bruit coupe le silence qui s'est installé entre nous, mes boucles d'oreille sonnent pour une quatrième fois : je ne vais pas tarder à me détransformer. J'aurais voulu rester un peu plus auprès de Chat Noir, pour obtenir des précisions, mais c'est impossible, il faut que je m'en aille, tout de suite. Peut-être que c'est la dernière fois que je le vois, si c'est ça je n'hésiterai pas à rester.

    Je demande : « Est-ce que... on se reverra d'ici là ? » 

    « Je ne sais pas, mais... je ferai de tout mon possible pour qu'on puisse se voir une dernière fois. » : explique-t-il.

    Pour toute réponse, je me contente de lui sourire, et quitte les lieux.

    Marinette :

    En rentrant chez moi, je suis plus épuisée que jamais. Je n'arrive pas à oublier la conversation avec Chat Noir. Les mêmes paroles et questions tournent dans ma tête depuis des heures.

    « Marinette, tu n'a rien avalé au dîner, prend cette pomme. » : dit Tikki.

    Mais je n'ai pas le cœur à manger, ni à parler, ni à dormir. Tout ce qui m'intéresse pour l'instant, ce sont les mots de mon partenaire. Sur lesquels j'essaie de raisonner, sans même comprendre pourquoi.

    Chapitre 9

    Marinette :

    « Qu'est-ce qui ne va pas ? » : demande mon kwami.

    « Rien ne va ! Je ne comprends pas ce qui m'arrive, des tas de questions me tourmentent et les mots de Chat Noir ne sortent pas de ma tête ! » : m'écrie-je, au bord des larmes.

    « Calme-toi, Marinette, la fatigue te rend de mauvaise humeur. Je te conseille de laisser tout ça de côté pour le moment et de dormir. Tu as cours, demain et il ne faut pas que tu sois dans cet état. »

    Je dois reconnaître que, encore une fois, Tikki a raison, il ne faut surtout pas que je laisse la fatigue prendre le dessus. A cause de toutes ces pensées, je n'arrive plus à me focaliser sur ce se qui est réel ! Une fois détendue, je m'installe dans mon lit et ferme les yeux lentement, jusqu'à m'endormir.

    Adrien :

    « Quand est-ce que tu vas décider de te coucher ? » : répète Plagg pour une quatrième fois.

    Je réplique : « Je n'ai pas envie de dormir. »

    « Et pourquoi ça ? »

    « Quand je pense que devrai bientôt me séparer de cette chambre, de cette maison, de mes amis, du collège et... de Ladybug ! » dis-je pour moi-même, sans me concentrer sur mon kwami.

    « Oh, encore cette Ladybug ! Depuis que ton père t'a annoncé que tu allais déménager, tu penses à elle deux fois plus qu'avant ! »

    « Qu'est-ce qu'elle t'a fait ? Tu n'as pas besoin de parler d'elle de cette façon ! »

    « C'est bon, calme-toi. Je ne faisais que plaisanter, qu'est-ce qui t'arrive ? » : demande-t-il plus sérieusement.

    « Ce qui arrive à tout le monde quand il doit quitter des personnes qui lui sont chères. » : dis-je, sans même tourner la tête.

    Pour la première fois, mon kwami tente de me réconforter : « Tu ferais mieux de dormir et de penser à ça demain. A cause de la fatigue, tu te mets en colère pour un rien ! »

    Enfin, quand je dis « réconforter », ce n'est pas de la même manière que m'importe qui. Plagg a sa façon de faire un peu... spécial, c'est tout.

    Marinette :

    Le lendemain, je ne me réveille pas parfaitement en forme. Je m'habille en ne faisant pas trop attention à ce que j'enfile car, honnêtement, je n'ai pas l'humeur à aller au collège, aujourd'hui. J'aurais préféré rester à la maison, pour dormir encore une ou deux heures de plus. Sans compter que je n'ai pas oublié une miette de ce qui s'est passé hier, et je ne sais même pas quand je pourrai revoir Chat Noir. Mais je dois admettre que je me sens un peu mieux qu'hier soir. Après le petit-déjeuner, je remonte dans ma chambre pour aller chercher Tikki. Après quoi j'embrasse mes parents et quitte la maison.

    En sortant de mon immeuble, je salue Alya, qui, comme tous les matins, m'attend devant la boulangerie. Nous prenons la route vers le collège et, en arrivant dans la cour de récréation, Nino nous avertit que quelque chose ne tourne pas rond.

    Chapitre 10

    Marinette :

    Intriguée, Alya demande à en savoir plus.

    « Je ne sais pas ce qu'il a. Je lui ai posé la question depuis qu'on est arrivé au collège mais il ne veut rien me dire. » : annonce tristement le garçon à la casquette.

    Mon amie ramène sa main à son menton et me demande : « C'est bizarre de sa part, et si on allait le voir ? T'es d'accord Marinette ? »

    C'est vrai que je ne pourrai sûrement pas faire grand-chose mais, j'accepte quand même : « Euh... oui, bien sûr. »

    Nino nous emmène jusqu'à lui, qui est assit, seul, dans un des bancs de la cour.

    « Salut Adrien ! Comment ça va ? » : s'écrie Alya. « Nino nous a dit que tu n'allais pas bien aujourd'hui, on peut t'aider ? » : continue-t-elle sans que le garçon blond lui réponde.

    Celle-ci me donne alors un léger coup de coude : « Marinette, on dirait qu'il ne veut pas parler mais... si toi t'essaies, peut-être que ça marchera. »

    Je m'exclame, sans que les garçons puissent entendre, bien sûr : « Quoi, parler à Adrien ? Correctement ? Je n'y arriverai jamais ! »

    « Mais tu peux toujours essayer ! On ne sais jamais, peut-être qu'à toi, il t'adressera la parole. » : me dit-elle avec un œil.

    Même si je sais que je ne peux pas laisser un de mes amis dans cet état, je réplique : « Je n'ai jamais réussi à le saluer sans bafouiller alors, le réconforter... n'en parlons même pas ! »

    Cependant, je connais mon amie et elle ne baisse jamais les bras. D'un geste décidé, elle me pousse en avant en lâchant un petit « Bonne chance ! »

    Tandis que je sens mes joues rougir et mes jambes trembler, Alya ajoute, comme pour faire monter ma pression : « Viens Nino, on va les laisser parler tranquillement. »

    Puis, celle-ci prend le garçon aux lunettes par le bras, et tous deux quittent les lieux. Adrien, qui jusque là avait la tête baissée, tourne ses yeux vers moi, en me souriant légèrement.

    Chapitre 11

    Marinette :

    A cet instant là, je crois bien que je vais tomber au sol. Le regard vert du garçon blond m'a complètement déséquilibrée ! Et tellement que je ne peux m’empêcher de murmurer quelques phrases incompréhensibles.

    Adrien, qui les a bien entendues, demande : « Quoi ? »

    Je bafouille : « Euh... j'ai fait tomber des pommes, je veux dire... je me suis paumée en tombant ! »

    Celui-ci lâche un petit rire. La honte, moi qui suis là pour le réconforter et le soulager !

    « Tu peux venir t'asseoir. » : dit-il en étouffant un rire.

    J'hésite un peu et, aussitôt, je baisse mon regard vers mes pieds. Quelques secondes plus tard, la sonnerie retentit.

    « Bon, il va falloir y aller. Tu viens Marinette ? »

    Je suis le garçon jusqu'à la classe. Peut-être que je n'ai pas réussi à lui remonter le moral, mais un peu, quand même, puisque j'ai réussi à le faire rire, et sans le faire exprès.

    En fin de matinée, les élèves rentrent tous chez eux. A cause de professeurs qui sont malades, nos cours de l'après-midi ont été annulés.

    « Puisqu'on est libre après le déjeuner, je pourrais en profiter pour passer le reste de la journée avec toi. » : propose Alya.

    « Oui, pourquoi pas. » : dis-je.

    La vérité, c'est que je n'y faisais pas très attention, je pensais surtout à ce matin, quand j'étais avec Adrien dans la cour. J'avais réussi à le faire rire rien qu'en bafouillant !

    « Très bien, alors on se retrouve après manger ! » : déclare-t-elle en prenant la route en face. 

    J’étais tellement préoccupée par tout à l'heure que je n'ai même pas fait attention que j'étais arrivée chez moi.

    Après le déjeuner, je me prépare pour l'arrivée de mon amie. Tandis que je finis de débarrasser la table, la sonnette de porte retentit. Je range la dernière assiette et vais ouvrir à mon amie... où plutôt, à mes amis.

    « Salut Marinette ! » : disent-ils en chœur.

    Étonnée, je demande doucement à Alya : « Qu'est-ce qu'ils font là ? »

    « Nino n'avait rien à faire cet après-midi et la séance photo d'Adrien a été avancée. Du coup, je leur ai proposé de venir avec moi. » : dit-elle. Puis, d'une voix plus basse, elle demande : « Tu n'es pas contente qu'Adrien soit là ? »

    « Si, bien sûr. » : dis-je avec un sourire, en tournant les yeux vers le garçon blond.

    « Bon, alors ? J'espère qu'on ne va pas rester au pas de la porte toute l'après-midi. » : plaisante Nino.

    J'invite mes amis à entrer et les emmène jusqu'à ma chambre.

    Chapitre 12

    Marinette :

    « Cool ta chambre ! » : s'exclame Nino.

    « Euh... merci. »

    « C'est toi qui as fait la déco ? » : demande-t-il.

    « Euh... oui. » : dis-je.

    Je remarque alors le regard d'Adrien se balader un peu partout dans la pièce. Et me rends compte que... oh, oh ! J'ai oublié de retirer les photos de lui des murs et de ranger les magazines de sa marque, ou plutôt, de la marque de son père, qui doivent sûrement traîner dans mon bureau ! En même temps, si je n'ai pas trié mes affaires, c'est parce que j'étais sûre que ce serait Alya, seule, qui viendrait. Je ne pouvais pas savoir que Nino allait s'ennuyer toute la soirée et que la séance photo d'Adrien était annulée ! Mais je dois avouer que je suis plutôt contente qu'il soit là, je sais que je l'ai déjà dit. Pour en revenir à Adrien, je dois absolument l'éloigner des photos et des magazines !

    Je prends Alya par le bras et lui dis à voix basse : « Tu pourrais les emmener à la cuisine ? »

    « Pourquoi ça ? » : répond-elle, intriguée.

    J'explique, embarrassée : « Il faut que je retire toutes les photos et les magazines avec Adrien dessus. S'il les voit, je serai morte de honte ! »

    Mon amie déclare en riant : « C'est d'accord Marinette, mais pourquoi tu ne les a pas retirés avant ? »

    « Parce que tu ne m'as pas dit qu'ils viendraient avec toi ! »

    Après quoi celle-ci descend en bas, accompagnées des garçons. Ouf, quel soulagement ! Heureusement que je peux toujours compter sur elle, Alya est une vraie amie. Mon kwami propose de s'occuper à ranger les magazines, tandis que je m'affaire à décoller les vingt-six photos du mannequins, accroché un peu partout dans les murs. C'est vrai, quoi ! Je ne peux pas m'empêcher de découper des images dans les journaux ou d'acheter des posters pour ensuite, les décorer dans ma chambre. Mais je reconnais que ces derniers jours, mon envie des actualités sur le fils de Gabriel Agreste a baissé, et je ne sais même pas pourquoi. Alya remonte dans ma chambre juste au moment où je termine de mettre de l'ordre dans mes affaires.

    « Ils en avaient assez de rester dans la cuisine. » : m'avertit mon amie.

    Je la rassure que j'ai réussi à finir mon rangement.

    « Eh, les filles ! Et si on jouait à un jeu ? » : propose Nino.

    Chapitre 13

    Marinette :

    Cependant, juste au moment où nous nous apprêtons à commencer le jeu, ma mère arrive en courant dans ma chambre.

    « Les enfants, que personne ne rentre chez lui, maintenant ! »

    Je demande : « Qu'est-ce qui se passe, maman ? »

    « Il y a une nouvelle attaque de super-vilain, à la place des Vosges ! » : annonce-t-elle.

    Celle-ci nous avertit une dernière fois de ne pas sortir pour l'instant, avant de redescendre. Et je sais pourquoi maman s’inquiète autant, la place des Vosges est tout près de chez nous, et y compris du collège. C'est d'ailleurs le lieu où nous nous retrouvons le plus souvent avec amis. Je suis sûre que c'est le meilleur square de tout Paris.

    « Euh... désolée d'interrompre la partie, mais... je dois aller aux toilettes. » : dis-je, sans laisser Alya s'exprimer.

    Je m'aperçois qu'Adrien aussi a quitté ma chambre, peut-être veut-il aller aux toilettes, lui aussi ? Sauf que je n'ai fait qu'inventer une excuse en disant ça. En réalité, il est temps pour moi de sauver la ville en combattant contre le mal ! Je sors de l'appartement et, dans les couloirs, qui sont toujours calmes, d'habitude, j'ordonne à mon kwami de me transformer. Devenue Ladybug, je m'élance dans les airs et me dirige vers le lieu de combat. Deux minutes plus tard, arrivée à destination, je m'aperçois que Chat Noir est déjà sur place. En effet, lorsque je suis dans la peau de super-héroïne et que je dois me rendre quelque part, je suis toujours en avance de trois ou cinq minutes que quand je suis dans ma vie civile. Après, ça dépend de l'endroit où je vais.

    En apercevant mon partenaire, les événement d'il y a quelques jours me reviennent brusquement en tête. Avec le collège, j'ai réussi à me changer les idées et à oublier un peu ce qui s'est passé. Mais, le fait de revoir mon coéquipier me replonge dans les mêmes pensées que j'ai eues ce week-end.

    « Enfin, tu es là ma Lady. Ensemble, on va lui montrer ce qu'on sait faire ! » : dit Chat Noir à mon arrivée.

    Chapitre 14

    Ladybug :

    La dernière fois qu'on s'est vu, il avait l'air tellement déprimé, et voilà qu'aujourd'hui, il parle comme si rien ne s'était passé. Mais je n'ai pas le temps de me focaliser sur lui, un super-vilain va détruire la ville d'une minute à l'autre, il est temps que je passe à l'action ! Pour toute réponse, j'ordonne à mon partenaire de me suivre.

    Bien sûr, je n'oublie pas notre conversation de l'autre soir. J'ai appris une nouvelle terrible en sachant que Chat Noir déménage et que plus jamais je pourrai le voir. Même que je n'ai fait que penser à ça pendant deux jours ! Sauf que, il y a un détail que je ne connais pas. Chat Noir déménage, en effet, mais... où ? C'était une question que j'avais mis à part, mais maintenant que j'y pense, c'est très intriguant. Il faut que je demande à mon coéquipier où il part habiter, enfin, s'il le veut bien, évidemment.

    Une fois le combat terminé, qui était très court car cette fois, le Papillon n'a pas choisi la bonne victime, je demande à mon partenaire : « Au fait, tu m'a dit l'autre jour que tu déménageais mais... tu ne m'a pas dit où. »

    « Pourquoi tu veux le savoir ? » : interroge-t-il.

    Bon, cette fois, j'admets que je vraiment étonnée de mon coéquipier. C'est incroyable ce qu'il peut changer d'humeur ainsi ! Un instant avant, il avait l'air plus animé et tout d'un coup, il adopte la mauvaise humeur.

    Cependant, je fais mine de ne pas m'en apercevoir et dis : « Je suis curieuse, c'est tout. »

    Il déclare, avant de rester silencieux un moment : « La vérité... c'est que je n'en ai aucune idée. »

    Comment ça aucune idée ? Lorsqu'on se rend quelque part, on doit toujours savoir où !

    « Tu vas dans un endroit où tu n'es jamais allé, et tu ne sais même pas où ? »

    Celui-ci se contente de hausser les épaules. Soudain, j'entends mes boucles d'oreilles sonner.

    « Tu devrais y aller, ta détransformation ne va pas tarder. » : explique Chat Noir.

    Je sais qu'il a raison, mais je veux, je dois même, absolument en savoir plus. Le deuxième pois de mon Miraculous sonne à son tour. Qu'est-ce que je vais faire ? Rester et laisser mes boucles d'oreilles sonner pour obtenir plus de précisions auprès de Chat Noir, ou bien partir dans l'immédiat et craindre de ne plus jamais revoir mon partenaire ?

     

    Chapitre 15

    Ladybug :

    C'est bon, ma décision est prise.

    Chat Noir :

    Pour quelle raison ne part-elle pas ? Je lui ai pourtant dit qu'elle va se détransformer.

    « Chat Noir, je veux en savoir plus sur ce que tu m'a dit. » : dit-elle d'un ton ferme.

    Je proteste : « Mais... et ta détransformation ? »

    « Je ne m'en irai pas avant que tu m'aie dit clairement ce qui se passe. »

    On dirait qu'elle n'a pas l'air de plaisanter, mais elle le sait très bien, je ne peux pas lui donner plus de précisions car nos identités doivent rester secrètes, et c'est elle qui a l'habitude de dire ça. Soudain, ma bague retentit à son tour. Ouf, au moins, je vais pouvoir y aller sans qu'elle puisse me retenir. Cependant, lorsque je m'apprête à propulser mon bâton, ma partenaire pose sa main sur mon épaule.

    « J'ai dit que je voulais en savoir plus. » : explique-t-elle.

    « Je... je suis désolé Ladybug mais... je dois absolument partir. » : dis-je avant de quitter les lieux.

    Ladybug/Marinette :

    Encore une fois, il vient de s'échapper. Et moi qui pensais que j'allais enfin avoir des détails ! Et maintenant, je ne sais même plus quand je pourrai le revoir. Je crois que pour Chat Noir, déménager et se séparer de son rôle de super-héros à Paris n'a pas vraiment d'importance, finalement.

    Arrivée chez moi, j'aborde une longue discussion avec Tikki. Après m'avoir vue dans le même triste état qu'il y a deux jours, celle-ci voulait éclaircir avec moi ce qui se passait mal.

    « Il faut que tu m'expliques clairement ce qui ne va pas, Marinette. » : déclare-t-elle.

    Je corrige : « C'est plutôt Chat Noir qui devrait m'expliquer ce qui ne va pas ! »

    « Mais, il t'a dit qu'il déménageais, pourtant. »

    Je soupire : « Oui. Sauf que, moi, je voulais qu'il m'en dise plus. »

    « Il n'est pas obligé de te confier tous ses secrets. S'il veut laisser certains sujets pour lui, tu dois l'accepter. » : explique-t-elle.

    Je me retiens d'éclater en sanglots, et dis : « Mais Tikki, tu ne comprends pas ! Je n'arrête pas de penser à lui tout le temps, c'est pus fort que moi et je ne sais pas pourquoi ! »

    « Enfin, Marinette, pas la peine de te mettre dans ces états. Il y a une très simple explication à tout cela ! » : annonce-t-elle.

    Plus doucement, je demande : « Quelle explication ? »

    Chapitre 16

    Marinette :

    « Tu es amoureuse de Chat Noir, Marinette. » : articule Tikki d'une voix douce.

    Pendant, je suis incapable de prononcer un mot.

    Je me répète les mots de mon kwami plusieurs fois avant de m'exclamer : « Comment ça ? Moi, je suis amoureuse d'Adrien. Il n'y a que lui que j'aime ! »

    « Non, ce n'est pas vrai. Et tout ce que tu m'a dit ces derniers jours le prouvent. Tu n'arrêtes pas de penser à lui, tu veux connaître plus de détails sur ce qui lui arrive, et même que tu étais prête à te détransformer devant lui pour obtenir des précisions ! »

    Je repense soudain aux événements de ce week-end,. C'est vrai que je ne m'étais pas rendue compte que j'étais déterminée à en savoir plus sur lui au point où j'allais me laisser détransformer sur place ! Je constate soudain que... mon kwami n'a pas vraiment tort : « Tu as peut-être raison. »

    Celle-ci réplique : « Je n'ai pas peut-être, mais j'ai raison. Et ce sont tes paroles qui confirment ce que je dis. »

    Je reste sans rien dire un instant avant d'expliquer : « Tu sais quoi, Tikki ? Tu a parfaitement raison ! J'ai bien réfléchi et j'ai constaté que, oui, en effet je suis amoureuse de Chat Noir. Et je n'ai rien contre ça ! La prochaine fois que je le vois, je n'hésiterai pas à rester pour lui parler et si besoin, je me détransformerai devant lui ! »

    « Tu en es sûre, Marinette ? Tu crois que tu pourrais faire ça ? » : interroge mon kwami.

    Je déclare : « Absolument ! Je sais que je peux lui faire confiance, et j'espère que lui aussi fait de même. »

    Tikki approuve, et, pleine d'espoir et de bonnes émotions, je m'endors paisiblement.

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Happy
    Vendredi 20 Avril à 20:06

    Mais ça va pas de nous laisser en plein suspense ???!!!

    • Voir les réponses
    2
    Samedi 21 Avril à 10:28

    Vite, la suite stp !!! cry J'adore ton nouveau fanfiction !!! cool

    3
    Samedi 21 Avril à 10:37

    Continue comme ca ! wink2 cool biggrin

    4
    marinette
    Samedi 21 Avril à 19:31

    sa sera quand la suite j'aimerai bien que tu me repond miraculous - ladybug mercii d'avance

    5
    Dimanche 22 Avril à 22:03

    J'adore, je viens de le lire en un rien de temps, en meme pas 5 minutes ! smile

    Je suis sure que la suite sera juste super ! Sinon tu pourrais la faire un peu plus long que les autres cette fanfiction, je dis ca parce'qu ils sont incroyables tes fanfictions et je les adore .

    J'ai hate pour la suite mais prends ton temps pour l'écrire car pour faire une super fanfiction ca prends du temps ! wink2

    cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool cool

    6
    Lundi 23 Avril à 13:29

    Super continue comme sa c'est génial et tu es géniale toi aussi !! =) Je me demande se qui va se passer ! :D 

    Ps : Et surtout prend ton temps je te soutiendrais toujours !

    7
    NA9575
    Lundi 23 Avril à 19:42

    C trop bien j'attend la suite avec impatience!!!! Bonne chance!!!!!cool

    • Voir les réponses
    8
    Lundi 23 Avril à 19:52

    Tu es géniale Miraculous - Ladybug, j'attends la suite avec impatience ! wink2

    9
    Lundi 23 Avril à 21:25

    Miraculous - Ladybug je suis ton plus grand fan !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    10
    NA9575
    Mardi 24 Avril à 12:03

    Aaaaa trop de suspencecry Quand sort la suite?

    11
    nono
    Mercredi 25 Avril à 18:46

    ho la la c trop bien 

    12
    Vendredi 27 Avril à 15:51

    Je sais pas ou tu trouve tes idées Lena mais elles sont juste super !!! shocked smile biggrin

    13
    ladyfanoir
    Samedi 28 Avril à 09:28

    pitié la suite crymais sinon c'est génialcool

    14
    GanouGeekTV
    Lundi 30 Avril à 21:56

    LA SUITE STP JE T'EN SU PLIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

    15
    Mercredi 2 Mai à 15:01

    Léna, pourrais-tu me dire ce sera quand la suite STP ?

    • Voir les réponses
    16
    Amy
    Jeudi 3 Mai à 21:29

    salut, je n'ai pas très bien compris ce que vous voulez dire par "l'autre blog". merci de répondre. bissarcastic



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :